Programme de l'édition 2017

  

Bande- annonce 2017

 

 

 

Le programme
< >

REVUE DE PRESSE

Tous les articles sur Cinébanlieue

LE PARRAIN REDA KATEB

Master Class Reda KATEB

SELECTION : Compétition

Cinébanlieue 2017

UNE SAISON EN FRANCE

De Mahamat-Saleh HAROUN

SOLEIL Ô

De Med HONDO

LES MARIANNES NOIRES

De Mame FATOU-NIANG et Kaytie NIELSON

L'ASCENSION

De Ludovic BERNARD

WALLAY

De Berni GOLDBAT

LA VIE DE CHATEAU

De Cédric IDO et Mody BARRY

LA DEUXIEME ETOILE

De Lucien JEAN-BAPTISTE

Inscription à notre newsletter

 


BANDE ANNONCE 

Compétition Cinébanlieue 2017



CLIP 

Cinébanlieue 2017


 Télécharger le programme 2017

A+ R A-

12e ÉDITION : SOLEIL Ô de Med HONDO

SOLEIL Ô de Med Hondo

RARETÉ, FILM À DÉCOUVRIR, restaurée en 2017

par The Film Foundation de Martin SCORCESE.


Dans le cadre des Rendez-vous Journées Cinématographiques Dionysiennes. 

En présence

de Didier DAENINCKX, écrivain.

Med HONDO a adapté l’un de ses livres « Lumière Noire ». 

Vendredi 10 novembre à 20H00 

CINÉMA L'ÉCRAN DE SAINT-DENIS

 

SOLEIL Ô

DE MED HONDO

soleilo1
Soleilo2
soleilo1
Soleilo2
 

 

 

Avec Mabousso LÔ, Théo LEGITIMUS, Pierre SANTINI, Gabriel GLISSANT, Yane BARRY, Bernard FRESSON, les BLACK ECHOS...

Dans une colonie française non identifiée en Afrique de l'Ouest, les hommes noirs s'alignent devant un prêtre blanc pour le baptême et le « renommage, » la première étape d'un processus qui les déracine et les subjugue simultanément.

 

 

FRANCE / 1973 / 1H43 / FICTION / NOIR ET BLANC / COLLECTION CINÉ-ARCHIVES


En France, les noirs coloniaux, encouragés par la propagande, viennent chercher une vie meilleure. Ce qu'ils trouvent, c'est le chômage ou une poignée d'emplois «sales», des conditions de vie inacceptables, un racisme nu et une indifférence bureaucratique. Ce premier long métrage mêle audaces formelles et narratives et charges politiques en croisant théâtre, dessins (de Jean-François Laguionie) et dialogues filmés. Une attaque cinglante contre le colonialisme, le film est également un exposé choquant du racisme et un acte d'accusation brutal et ironique des valeurs capitalistes occidentales.

 

Réquisitoire contre le colonialisme français en Afrique, l'exploitation et la situation des travailleurs noirs en France et la corruption des élites. Soleil Ô, entamé dès 1965 dans des conditions précaires, est sorti dans la France de l'après 1968. Med Hondo présentait alors son film comme "dix ans de gaullisme vus par les yeux d'un Africain à Paris ». 

 

"Il arrive souvent que ceux qui comprennent le plus le film soient illettrés. Quand il est sorti en Algérie, un pays où le public pouvait complètement s'identifier au film, les prolétaires l'ont expliqué aux intellectuels." (Med Hondo)

  

À NOTER

18H30 : Signature des livres de Didier DAENINCKX, à la librairie Folies d’Encre, Place du caquet à Saint-Denis en face du cinéma l’Écran.

©Photo Robert Doisneau avec Didier Daeninckx, Med Hondo et Charlie Bauer sur le tournage de Lumière Noire, film de Med Hondo adapté du livre de Didier Daeninckx.


RARETÉ, FILM À DÉCOUVRIR, restaurée en 2017

par The Film Foundation de Martin SCORCESE.


Dans le cadre des Rendez-vous Journées Cinématographiques Dionysiennes. 

En présence

de Didier DAENINCKX, écrivain.

Med HONDO a adapté l’un de ses livres « Lumière Noire ». 

Vendredi 10 novembre à 20H00 

CINÉMA L'ÉCRAN DE SAINT-DENIS

Les membres du jury 2017

Laurence LASCARY est productrice. Après des études à la Sorbonne et l’INA (Institut National de l’Audiovisuel), elle a travaillé au sein de sociétés telles que StudioCanal ou encore Unifrance (bureau de New- York). En 2008, elle crée la société de production DE L’AUTRE CÔTÉ DU PÉRIPH’ (DACP) pour dépassionner les débats sur les quartiers populaires et décomplexer leurs habitants, montrer qu’il est possible d’y réussir. En 2011, elle lance la Journée des Jeunes Producteurs Indépendants, une place de marché innovante dédiée aux nouveaux acteurs de l’industrie audiovisuelle. En 2016, elle produit son premier long-métrage : L’Ascension réalisé par Ludovic BERNARD. Le film est sorti en janvier 2017 (Mars Distribution) et a réuni plus d’un million deux cent mille spectateurs. DACP dote le Grand prix Cinébanlieue 2017.

Laurence LASCARY // Présidente du jury

images/2017programmation/laurencelaskary.png

Christophe TAUDIÈRE est responsable du Pôle Court-métrage à France Télévisions. Dans un secteur en pleine vitalité, les deux émissions hebdomadaires du service public « Histoires Courtes » sur France 2 et « Libre court » sur France 3 privilégient l’audace et l’innovation, aiment dénicher de nouveaux points de vues dans la fiction, le court documentaire ainsi que dans l’animation. Le Pôle court-métrage souhaite donner sa chance à de jeunes cinéastes qui racontent des tranches de vie avec un autre regard, celui du court incisif et de l’instant qui nous surprend. Après Guy Moquet de Demis HERENGER, Samedi de Hannibal MAHÉ, et Lokoza de Zee NTULI et Isabelle MAYOR qui sera l’heureux lauréat du prix France Télévisions à Cinébanlieue ?

Christophe TAUDIÈRE // Jury

images/2017programmation/christophetaudiere.png

Lise AKOKA a suivi un cursus universitaire de psychologie et une formation professionnelle de comédienne. Elle découvre ensuite dans la pratique du casting et du coaching enfant, pour le cinéma, le moyen de faire converger ses deux centres d’intérêt. Romane GUÉRET, après des études de cinéma à la Sorbonne, fait ses premiers pas vers la réalisation aussi bien en tant qu’assistante réalisatrice, assistante casting ou cadreuse. En 2015, elles réalisent ensemble Chasse Royale, primé dans plusieurs festivals et qui remporte le Grand prix Cinébanlieue en 2016. Chasse Royale est nommé pour le César du meilleur court-métrage en 2017. Elles préparent actuellement leur premier long-métrage.

Lise AKOKA et Romane GUÉRET // Jury

images/2017programmation/juryakokagueret2017.png

Corentin FILA est né à Paris, fils d’une institutrice en charge d’enfants autistes et d’un père réalisateur de documentaires, Corentin FILA est aussi le filleul du chanteur congolais Zao. Il étudie à l’Université Paris Descartes dont il ressort licencié en Économie. Repéré dans la rue, il fait un peu de mannequinat au sein de l’agence Elite. Admirateur de Denis LAVANT et Leos CARAX, il découvre en 2012 la magie du théâtre en assistant à une pièce mise en scène par Peter BROOK, « The Suit », jouée par des acteurs sud-africains. En 2015, il décroche son premier rôle au cinéma en jouant aux côtés de Kacey MOTTET KLEIN dans Quand on a 17 ans d’André TÉCHINÉ (sélectionné en compétition à Berlin en 2016). Il sera nommé au César du meilleur espoir masculin pour ce rôle. En 2016, il tourne dans la deuxième saison de la série La Vie devant elles réalisée par Gabriel AGHION, où il prête ses traits au ténébreux Fadi, un sidérurgiste en grève. On pourra le retrouver à l’affiche de Jalouse de David & Stephane FOENKINOS et « Mes provinciales » de Jean-Paul CIVEYRAC.

Corentin FILA // Jury

images/2017programmation/corentinfila.png

Dyana GAYE est née à Paris en 1975, où elle étudie le cinéma à l'université Paris 8 - Saint Denis. En 2000, elle réalise son premier court-métrage Une femme pour Souleymane qui sera distingué dans plusieurs festivals. En 2006, son film Deweneti reçoit le Prix du Jury au Festival de Clermont-Ferrand et est nommé pour le César 2008 du meilleur court-métrage. En 2009, elle réalise Un transport en commun, comédie musicale présentée au Festival de Locarno et sélectionnée aux festivals de Sundance et de Toronto. Pour ce film, elle reçoit une nouvelle nomination au César 2011 du meilleur court-métrage. En 2013, elle réalise Des étoiles, premier long-métrage tourné entre Dakar, Turin et New-York qui sera présenté en première mondiale au Festival de Toronto. Le film reçoit le Grand prix du Jury et le prix du public au Festival Premiers Plans Angers. Elle travaille actuellement à la préparation de son prochain long-métrage intitulé Album, carnet de voyage musical entre St Louis du Sénégal et La Nouvelle Orléans.

Dyana GAYE // Jury

images/2017programmation/2017gaye.png

Qui sommes-nous ?

Créé en 2006, un an après les révoltes sociales qui ont embrasé les périphéries des grandes villes, le festival Cinébanlieue est né du constat qu’il n’existait pas de grandes manifestations consacrées à la banlieue vue sous l’angle de sa richesse sociale, culturelle et économique. Celui-ci entend prouver que la représentation de la banlieue et de ses habitants ne se résume pas à ce que les médias veulent bien montrer.

Ce festival offre une toute autre vision de ce qu’est la banlieue. Il s’agit principalement de montrer cet espace comme étant un lieu d’inspiration et d’épanouissement artistiques, et non plus comme source de tensions et de destruction. Aux côtés d’une sélection de films en compétition, il propose un panorama de films sur un thème d’actualité ; chaque année un cinéaste français ou étranger est choisi pour être l’invité d’honneur.

Calendrier des évènements