Débat
Palais de la Porte Dorée
mer. 25 nov.
La création en banlieue : Un art de combat ?

Territoires qui cristallisent les préjugés de tous ordres, les banlieues sont davantage le laboratoire d’une vitalité artistique qui repose sur l’invention permanente de leurs propres modèles de création et de diffusion, là où les pouvoirs publics tardent à soutenir leurs créateurs.

L’art en et de banlieue questionne, en effet, la nature des politiques qui tentent de répondre à ses multiples défis, et plus particulièrement sa légitimation par les institutions culturelles. Longtemps relevant de réponses sociales et non d’une véritable politique culturelle, l’art produit par et inspiré de la banlieue conduit à dépasser les clivages entre le centre et la périphérie, entre l’ailleurs et l’ici, entre la rue et le musée, à l’image de cette jeunesse française créative et libre dont il constitue l’un des langages.

Intervenants :

• Maïmouna Doucouré est une scénariste et réalisatrice franco-sénégalaise. Après le succès de Maman(s), son deuxième film, prix du meilleur court-métrage international au Festival de Sundance le grand prix CinéBanlieue, César 2017 du Meilleur court métrage, elle réalisée le long métrage Mignonnes, sorti sur les écrans en août 2020, prix de la réalisation au Festival de Sundance 2020.

• Shuck One est un graffiteur et artiste français, né à Pointe-à-Pitre en 1970. Fondateur de groupes collectifs de taggeurs et de graffeurs parisiens au milieu des années 1980, il développe un langage pictural porté par l’abstraction, au service de ses engagements citoyens. Ses œuvres sont présentées dans diverses expositions, galeries, fondations et musées.

• Bintou Dembélé est une danseuse et chorégraphe française reconnue comme l’une des pionnières de la danse hip-hop en France. En 2002, elle crée sa propre compagnie de danse, Ruralité. Mêlant une danse aux influences plurielles, de la musique live et du chant, les spectacles de la compagnie explorent notamment les notions de mémoire corporelle, d’identité́, en résonnance avec l’histoire.

• Aurélie Cardin est productrice et déléguée générale du festival CinéBanlieue. Ex membre de la commission images de la diversité du CNC, elle contribue depuis de nombreuses années à favoriser l’émergence de jeunes talents issus des quartiers populaires dans le domaine du cinéma.

Une rencontre débat animée par Nora Hamadi, journaliste Arte et rédactrice en chef du magazine Fumigène. En partenariat avec le magazine Fumigène.

Partager sur : Fb. Tw. Ln.